Fermer

Test

The Legend of Zelda: Skyward Sword

par Martin

Infos

The Legend of...

  • Genre
  •  | 
  • Action/Avent...
  • Dév.
  •  | 
  • Nintendo
  • Editeur
  •  | 
  • Nintendo
  • Joueur(s)
  •  | 
  • 1
  • On-line
  •  | 
  • Non
  • Sortie France/Europe
  • 18/11/2011
  • Sortie Japon
  • 23/11/2011
  • Sortie Etats-Unis
  • 20/11/2011
The Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward SwordThe Legend of Zelda: Skyward Sword

A propos...

The Legend of Zelda: Skyward Sword

A propos

L'une des plus célèbres séries de l'histoire des jeux vidéo prend son essor. The Legend of Zelda: Skyward Sword va bouleverser la formule du jeu d'aventure qui a maintes fois fait ses preuves et marquer un tournant dans la série. Grâce aux contrôles précis offerts par la technologie Wii MotionPlus, les mouvements du joueur seront synchronisés avec les actions de Link pour proposer le gameplay le plus intuitif à ce jour.  

La précision offerte par le Wii MotionPlus dans The Legend of Zelda: Skyward Sword changera chaque rencontre en un défi physique et mental. La technologie Wii MotionPlus transcrivant précisément l'angle de chaque coup d'épée, le joueur aura alors l'impression de manier l'épée de Link pour de vrai. Il faudra analyser les attaques et la défense des ennemis pour contre-attaquer avec des coups d'épées précis dans cette expérience de jeu captivante, dotée d'un système de combat unique et où les énigmes à résoudre sont omniprésentes.  

Explorez un monde gigantesque sur plusieurs niveaux, volez au cœur des nuages et partez à l'aventure sur la terre ferme. Dans ce jeu, le monde principal et les donjons traditionnels de Zelda se confondent sans cesse. Link volera dans le ciel sur le dos d'un oiseau et foncera à travers les nuages pour atteindre le continent dans une quête épique qui précède les évènements du célèbre épisode : The Legend of Zelda: Ocarina of Time.  

Préparez-vous à résoudre des énigmes typiques des jeux The Legend of Zelda. Tout en explorant des forêts, des volcans et des déserts, les joueurs devront réfléchir pour résoudre les énigmes, surmonter les obstacles et éviter les pièges mortels. Et une fois qu'ils auront traversé chaque donjon, ils seront confrontés à d'autres énigmes protégées par des ennemis redoutables.  

The Legend of Zelda: Skyward Sword redéfinit l'expérience Zelda traditionnelle et propose de nouveaux objets, améliorations et récompenses, comme dans aucun autre jeu de la série à ce jour. Les joueurs devront entrer dans les donjons et les zones à explorer, puis y retourner. En chemin, Link récupérera de nombreux objets spéciaux et des ressources qui pourront être utilisés pour améliorer ses armes et son équipement.

  • Maniez l'épée de Link comme jamais auparavant grâce à la technologie Wii MotionPlus avec la télécommande Wii Plus ou l'accessoire Wii MotionPlus.
  • Explorez un monde gigantesque sur plusieurs niveaux, où l'aventure vous attend aussi bien dans les airs que sur la terre ferme.
  • The Legend of Zelda: Skyward Sword redéfinit l'expérience Zelda traditionnelle et propose de nouveaux objets, améliorations et récompenses, comme dans aucun autre jeu de la série à ce jour.

Actualité

The Legend of Zelda: Skyward Sword

Toute l'actualité

Un véritable cru Zelda Wii

The Legend of Zelda : Skyward Sword

Il est l’heure d’accueillir le tant attendu second épisode de la légende de Zelda sur Wii. Avec un Twilight Princess arrivé dès la naissance de la console, nul doute qu’un second opus verrait le jour sur la machine. De plus, il faut bien avouer que Twilight Princess avait su semer le doute parmi les joueurs, car il était légitime de se demander si ce dernier avait, oui ou non, été développé pour la Wii.

Avec The Legend of Zelda : Skyward Sword, nul doute possible : avec tout ce temps et cette maturation, équivalant à la durée de vie de la Wii, nous avons droit à un épisode entièrement dédié à la console à reconnaissance de mouvement. De surcroit, un Wii Motion Plus est exigé pour jouer à cette nouvelle épopée. Beaucoup de promesses, beaucoup d’attentes, pour un résultat qui fait honneur à la princesse !

Haute altitude

The Legend of Zelda : Skyward Sword

Enfin, je parle de princesse en référence à la célèbre Zelda, mais nous allons voir tout de suite que cette fois-ci, Nintendo se permet de faire un petit pied-de-nez rafraichissant aux coutumes de la série d’un point de vue scénaristique. Oh, pas dans les grandes lignes bien sûr, rassurez-vous. Il faudra donc toujours aller délivrer Zelda, ou plutôt tenter de la rejoindre pour éviter qu’elle ne tombe dans les griffes de Girahim.

Cependant, lorsque l’histoire débute, on a la surprise de s’apercevoir que Link et Zelda se connaissent déjà, et sont même amis d’enfance. Le père de Zelda est directeur de l’école de Chevalerie de Célesbourg, dans laquelle les deux jeunes gens sont élèves. Rien de bien royal pour l’instant ! Alors que le jeu débute, notre héros va devoir passer son diplôme de chevalier pour essayer d’être accepté en classe supérieur, et avoir l’honneur d’une cérémonie en privée avec la jolie Zelda elle-même.

Mais on ne parle pas ici de n’importe-quels chevaliers, puisque ceux de Célestbourg peuvent voler grâce à des Célestriers, sorte de canards particulièrement habiles quand il s’agit de virevolter dans les airs. Pourquoi dans les airs, vous demanderez-vous à coup sûr. C’est bien là le plus important, que je n’ai pas encore mentionné : Célestbourg est un morceau de terre flottant dans les cieux, bien au-dessus des nuages, d’où l’on ne peut même pas distinguer la terre ferme. A tel point que les habitants du patelin ne croient plus à son existence. Vous vous en doutez, Link sera rapidement obligé de fouler le plancher des vaches pour avancer dans sa quête. Et il n’ira pas seul, car non seulement accompagné de son Célestrier pour l’amener à bon port, mais aussi de Fay. Ce personnage énigmatique, inconnu et robotique n’est autre que l’esprit de la lame que Link tire de son socle au début de l’aventure. Fay fera donc office d’accompagnatrice de héros, comme Navi et bien d’autres avant elle.

Une prise en matin contrôlée...

The Legend of Zelda : Skyward Sword

Nous voilà donc partis en quête du sauvetage de Zelda, épée au poing et bouclier dans le dos. Une bonne occasion de signaler que cette fois-ci, point de bouclier Hylien habituel : il faudra acheter soi-même son bouclier en boutique, en le choisissant bien en fonction du lieu à visiter. De plus, le charmant bricoleur/réparateur de Célestbourg se fera un plaisir d’améliorer ce bouclier en échange des ressources nécessaires, à savoir des minerais trouvés dans les donjons ou abandonnés par des monstres terrassés. Cet homme à tout faire est également capable de réparer votre bouclier. Vous avez bien lu, le réparer, car dans ce nouvel opus de Legend of Zelda, la défense a un prix et la durée de vie de votre bouclier n’est plus infinie.

Ce qui nous amène tout naturellement à disserter un moment sur le nouveau système de jeu, entièrement pensé pour le Wii Motion Plus, de ce nouveau Zelda.  On se rappelle tous de Twilight Princess dans lequel il suffisait d’exercer une vague secousse sur sa Wiimote pour déclencher un coup d’estoc de la part de notre Link international. Big N a cette fois exprimé sa volonté de ne pas réutiliser ce schéma qui nous incitait à ne donner que de petites saccades de poignet au lieu de fendre l’air de nos Wiimotes affutées. Car pour cet opus, le Wii Motion Plus est de la partie, et permet de capter avec une grande précision la position de la Wiimote ainsi que le mouvement qui lui est imprimé lors d’un coup. Lever le bras fera faire de même à Link, déplacez-le à gauche et Link agira de la sorte avec son épée.

Un grand pas pour l’immersion à première vue, car le système fonctionne étonnamment bien en combat : chaque diagonale, les coups horizontaux ou verticaux et le planter d’épée sont reconnus. Cependant, on note malgré tout quelques problèmes de reconnaissance assez rares, mais bel et bien présents et donc gênants. La possibilité de pointer son épée vers le ciel pour la charger puis de la rabattre violemment et pourfendre l’ennemi se solde donc parfois par un échec rageant par exemple, la faute à la manette.

...pour une utilisation parfois brouillone

The Legend of Zelda : Skyward Sword

Là où l’on peut également faire des reproche au système de jeu pourtant très agréable en général, c’est dans l’inégalité de son utilisation en combat. Tout au long de l’aventure, comme dans l’intégralité des épisodes de Zelda, il faudra combattre des ennemis de plus en plus belliqueux, et bien souvent trouver la façon spécifique de mettre à mal chacun d’entre eux. Si on ne dévoilera presque rien des possibilités ici par peur de gâcher la surprise et la réflexion, il faut bien savoir que les situations ingénieuses ne sont pas si nombreuses que cela, et que celles où un coup précis est requis sont assez rare. En somme, agiter la manette pourra, une fois de plus, fonctionner dans certains cas comme dans Twilight Princess.

Dommage, donc, que l’idée n’ait pas été véritablement poussée jusqu’au bout d’association totale des mouvements du joueur et de Link. Toutefois, n’oubliez pas que le système de jeu reste excellent, dans la digne lignée des Zelda et jouissifs à de nombreuses occasions. Il souffre seulement de quelques approximations concernant le maniement de l’épée. Car on note également un autre ajout au gameplay qui vient largement le modifier, et dans le bon sens. Celui-ci est l’addition d’une jauge d’endurance permettant à Link de courir (!) et de grimper un peu partout à condition de surveiller sa petite jauge. Rechargeable grâce à des fruits verts disséminés à de nombreux endroits, ce niveau d’endurance dynamise grandement le gameplay. Il permet de nouvelles mécaniques de jeu, avec les sables mouvants où il faudra courir pour ne pas s’enfoncer par exemple, ou encore une escalade plus poussée. Une totale réussite, vous l’aurez compris.

Circuit touristiqu

The Legend of Zelda : Skyward Sword

Même avec ses ennemis qu’on adore toujours mettre K.O., un Zelda ne mériterait pas son appellation sans son lot de donjons ! C’est avec un plaisir non dissimulé que chacun découvrira ceux de Skyward Sword, particulièrement réussis, intéressants et truffés d’énigmes géniales. Bon, ces dernières sont souvent relativement simples pour les habitués, mais on n’a vraiment pas l’impression que le jeu se répète trop par rapport aux précédents épisodes de la saga, et même les joueurs les plus aguerris se laisseront surprendre par endroits. On retrouve avec joie cette sensation d’accomplissement une fois la solution trouvée, accompagnée du fameux jingle maintenant connu de tous. 

Comme à chaque coup, on connait la chanson : qui dit donjon dit nouvel objet-clé dans votre sacoche. Ceux qui font leur apparition dans Skyward Sword sont assez peu nombreux, et pas franchement très créatifs. En somme, une petite déception du côté des items. Notons également au passage que les objets de ravitaillement comme les potions et les médailles, artefacts qui octroient désormais des bonus tels qu’une plus grande récolte de cœurs ou même un cœur supplémentaire se sélectionnent via un menu dépliant, et ne mettent plus le jeu en pause ! De plus, en rapport avec la jauge d’endurance précédemment citée, des épreuves mettant en jeu votre orientation et votre maitrise de la course et de l’escalade s’introduisent à un certain point du jeu. Dans ces phases tout à fait inédites, quoique pouvant rappeler le monde des ténèbres de Twilight Princess, il faudra récupérer des fragments d’âme disséminés dans un niveau (déjà visité…). Mais ce ne sera pas aussi simple que cela en  a l’air, car non seulement Link ne sera pas équipé du tout, mais il faudra en même temps faire attention à ne pas être repéré par les gardiens des lieux, positionnés dans toute la zone de jeu.

A chaque fois qu’un fragment est récupéré, vous disposez d’une petite minute de répit. Sans cela, les gardiens vous traqueront inlassablement et s’ils vous touchent, il faudra tout recommencer. En ajoutant à cela des rôdeurs capables de lancer les gardiens à vos trousses si vous passez dans leur lumière, on obtient des phases très stressantes mais aussi très intéressantes et bien pensées, qui viennent agréablement diversifier l’expérience même si on aurait aimé des environnements neufs pour ce genre d’action.

Un univers étriqué

The Legend of Zelda : Skyward Sword

Mais la véritable déception imputable aux donjons vient de leur redondance. Et ceci me permet de pointer du doigt ce défaut qui affecte cruellement le jeu dans son ensemble, car si l’aventure de Skyward Sword est bien rythmée et prenante de bout en bout, on sent un manque de matière, que ce soit dans les quêtes ou dans le level-design. Pour ce qui est des quêtes, le problème est relativement minime : les quêtes annexes sont toujours bien là, avec de nombreux personnages à secourir, observer et à découvrir. Le bémol vient de l’univers un peu étriqué. On se ballade bien sûr dans le ciel, à dos de Célestrier et ce d’île flottante en île flottante, malheureusement, ce principe (à rapprocher de celui de la mer navigable de Wind Waker) souffre de ne pas être assez vaste. On a relativement vite fait le tour des îlots, bien que l’aspect exploration fasse bien son boulot.

Cela prend un peu de temps, certes, mais pas autant que dans Wink Waker, avec moins de surprises à la clé. Pour le compte des donjons, le gros souci vient du fait que le jeu nous y amène plusieurs fois. Ce recyclage de level-design est déroutant au début, puis vite lassant. La durée de vie du jeu est franchement correcte, cependant les side-quests ne sont pas non plus inépuisables et on trouve de grosses redites au cours du jeu ainsi que des longueurs. Concernant la durée de vie sur le long terme, un mode new game permet de refaire le jeu en un peu plus difficile, ce qui n’intéressera au final pas grand monde. Au passage, pensez bien à dédoubler votre sauvegarde avant le dernier voyage, sinon il faudra refaire le jeu pour boucler toutes les quêtes annexes oubliées !

Finissons enfin, si vous le voulez bien, par l’aspect sonore du titre qui brille et surprend par sa qualité. Evidemment, il y a une bonne part de subjectivité dans les lignes que j’écris, mais l’OST de ce dernier Zelda m’a très agréablement étonné. Le ton reste dans la thématique symphonique, chère à Nintendo pour les 25 ans de la série entre autres, et se pare donc d’une qualité auditive excellente. En outre, les compositions sont plutôt originales et empruntent souvent quelques sonorités à la musique traditionnelle chinoise pour finir par se forger une identité propre tout à fait séduisante. Si on retrouve avec nostalgie quelques hommages aux chansons ayant forgé la légende, un vrai souffle d’air frais dépoussière la bande-son de cet épisode. Sans pour autant renier ses influences !
18
/20 : Skyward Sword frôle au final l’excellence, pour rester très bon. Si tous les ingrédients pour un Zelda de qualité sont présents, on regrettera un manque de consistance dans l’univers de cet épisode, ainsi que des redites agaçantes et des ratés dans le gameplay minimes mais irritants.

Au-delà de ces petits accrocs, The Legend of Zelda : Skyward Sword prouve que la magie propre à la série n’est pas près de s’éteindre. Les paysages sont enchanteurs, les tripes de la Wii mises à vif question graphismes malgré un affichage piètre sur les TV HD, la BO accrocheuse et les nouveautés assez nombreuses et agréables pour tenir les fans en haleine.

Le véritable Zelda que la Wii a attendu toute sa vie est enfin là, et ne déçoit pas !
Gameplay : Wii Motion Plus obligatoire, ce qui se fait ressentir par des contrôles très intuitifs et réalistes, doublés d’une précision largement satisfaisante. C’est un véritable plaisir que de manier l’épée comme Link, mais les quelques imprécisions, bien que peu nombreuses, ont tendance à énerver.
Durée de vie : S’il faudra quarante heures aux plus contemplatifs (dont je suis) pour finir le jeu, les quêtes annexes sont présentes et assurent une petite dizaine d’heure de plus. Un mode héros permet de recommencer le jeu en plus difficile mais n’a que peu d’intérêt. Au final, petite déception face à un monde pas si vaste, à des grosses redondances et au peu d’objets à collectionner.
Graphismes : Le nouveau parti-pris graphique de ce Zelda est ravissant, et conquerra probablement les fans, surtout les nostalgiques de Wind Waker. Les couleurs sont magnifiques tout comme les environnements, et les tares techniques de la Wii sont bien masquées. Toutefois, les écrans HD vont gravement tirer la gueule et le design de certains persos est simplement raté.
Audio : On assiste à un très beau renouvellement des musiques, entièrement symphonique. La grande époque est révolue, mais le présent de la série offre des thèmes musicaux délicieux, des envolées épiques, pour un ensemble de sonorités ambiantes neuves et attachantes. Une réussite.

Commentaires

The Legend of Zelda: Skyward Sword

A vous la parole !
Principe

Le système de communication proposé sur les articles est géré à la manière d'un chat, c'est-à-dire que la zone où s’affiche les messages liés au présent sujet est rafraîchie dynamiquement. Inutile donc de recharger la page lorsque vous souhaitez voir les nouveaux messages, c'est automatique ! En revanche, sur le forum il vous faut toujours rafraîchir la page.

Utilisation

Pour participer à la conversation, il vous suffit de remplir au moins la zone message. Pour ouvrir un sujet sur le forum il vous faudra également indiquer un titre. La validation des formulaires s'opère via les icones de couleur verte. Pour plus de convivialité, des outils de mise en forme sont à votre disposition pour aiguayer votre texte. Vous pouvez ainsi influer sur la couleur, le style mais aussi insérer des smileys voir des images et des vidéos sur le forum.

Bonne conduite

Le dialogue permet de partager ses idées, ses convictions, mais cela doit être fait dans le strict respect d’autrui. Sur Wiiz.fr, nous veillons tout particulièrement à ce que ce principe soit respecté pour que chacun puisse s’exprimer librement. Si vous constatez des abus, n’hésitez surtout pas à nous avertir à abus@wiiz.fr, nous interviendrons dans les plus brefs délais !

Merci de participer à la vie du site !

Visitez ma page !
Au passage : HAAAAAAAA ! Pourquoi ils ne mettent toujours pas de mode gaucher.
Visitez ma page !

Un jour, les gauchers domineront le monde Cool

Ce jour là, on aura des modes gaucher de partout Content

Participez!

Pub!