Fermer

Test

Disney Epic Mickey

par Martin

Infos

Disney Epic Mickey

  • Genre
  •  | 
  • Action/Avent...
  • Dév.
  •  | 
  • Junction...
  • Editeur
  •  | 
  • Disney...
  • Joueur(s)
  •  | 
  • 1
  • On-line
  •  | 
  • Non
  • Sortie France/Europe
  • 25/11/2010
  • Sortie Japon
  • 04/08/2011
  • Sortie Etats-Unis
  • 30/11/2010
Disney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic MickeyDisney Epic Mickey

A propos...

Disney Epic Mickey

A propos

Disney Epic Mickey est un jeu de plates-formes, d'action et d'aventure pour la console Wii dans lequel Mickey Mouse part pour une quête épique pleine de créativité et remplie de découvertes. Dans la peau de Mickey, le joueur se retrouve à Wasteland, un monde parallèle mettant en scène les efforts créatifs oubliés de Disney. Mickey reçoit le pouvoir de manier de la peinture et du diluant afin de changer le monde de façon dynamique et dans l'espoir de devenir un héros épique.  

Grâce à la peinture et au diluant, les principaux composants de l'animation et les outils de Mickey pour changer le monde qui l'entoure, le joueur peut façonner leur propre histoire et découvrir le concept suivant : le “style de jeu compte", un style de gameplay innovant créé par Junction Point de Disney Interactive Studios et orchestré par le visionnaire de l'industrie vidéo ludique, Warren Spector. Le joueur doit donc relever différents défis de façon créative dans ce monde fantastique pour explorer toutes les possibilités et scénarios disponibles. Au final, chacune des actions du joueur aura son impact.

Caractéristiques :

    * Utilisez la peinture et le diluant pour changer le monde, interagir avec des amis et des ennemis et relever des défis

     * Choisissez la voie qui vous convient pour devenir un héros épique, car le “style de jeu compte”. Vos choix changeront l'issue du jeu à tous les coups

    * Explorez le monde et relevez des défis dans un monde Disney alternatif où règne Oswald le lapin chanceux, le premier personnage de dessin animé de Walt Disney

    * Voyagez entre les différentes régions de Wasteland dans des niveaux de style plates-formes classiques, inspirés des films et des dessins animés de Disney

    * Découvrez un mélange innovant entre éléments de jeu de plates-formes, de jeu d'action/aventure et de jeu de rôles

    * Récupérez plus de 75 pins Disney virtuels dans le jeu en réussissant des défis spécifiques, des quêtes et en trouvant des objets cachés à collectionner

Quand la curiosité mène au chaos...

Epic Mickey Wii

Enfin, nous allons pouvoir lever le voile sur l’un des jeux les plus attendus du moment. Tout le monde fonde beaucoup d’espoir dans cet Epic Mickey, et il est maintenant temps pour lui de faire ses preuves. Il est bon de rappeler que ces toutes nouvelles aventures de la souris mascotte de Disney, Mickey Mouse, ont été dirigées par Warren Spector, éminence du milieu du jeu vidéo, notamment grâce à son chef-d’œuvre Deus Ex. Désormais délié de cette licence aujourd’hui gigantesque, le bonhomme a donc pu s’essayer à la production d’un jeu Wii, et Disney qui plus est. Changement radical, certes, mais qu’on ne manquera pas d’apprécier, puisque la Wii accueille un projet à l’aura très attirante. Mais cessons de nous languir pour vérifier si ces espoirs ne vont pas voler en éclat dans l’ombre de Mr. Spector.

Cette histoire ne sera pas seulement celle de Mickey, mais aussi celle du monstre qu’il a engendré. En effet, c’est en se penchant sur son miroir que la souris bascule accidentellement vers l’atelier d’un magicien venant tout juste de donner vie à un monde en apparence miniature, juché sur sa table. Ce dernier se retire, satisfait de son travail, alors que Mickey s’approche. Et ce qui devait arriver arriva : incapable de se contenter d’un petit coup d’œil, le célèbre rongeur fait un essai à son tour, et s’amuse à colorer ce petit monde. En tentant de l’enjoliver, il renverse le contenu du pot de diluant sur l’atelier récemment ensorcelé. L’effet est quasiment immédiat : une gigantesque entité visiblement maléfique et agressive se forme autour du monde tout juste créé. Mickey s’enfuit, rentre chez lui, mais finit par être rattrapé par la bête. Le voilà happé dans un monde qu’il ne connait pas, mais dans lequel il a semé une sacrée pagaille…

Nettoyage en profondeur

Epic Mickey Wii

Drôle de début pour une histoire estampillée du patronyme de Mickey, n’est-ce pas ? Et ce n’est pas tout puisque l’ensemble du jeu abolit une bonne partie des idées que suscite chez tout un chacun l’évocation de la souris la plus populaire du monde du dessin-animé. La direction artistique, prise probablement sous l’égide de Warren Spector, est à la fois plus sombre que ce que l’on n’a jamais pu voir dans un Mickey, et tout à fait originale. L’idée est que se retrouvent dans le « Monde de la Désolation » l’ensemble des personnages de Disney oubliés, reclus, ou rejetés. A commencer par Oswald, le lapin à l’origine première itération de ce qu’allait devenir Mickey Mouse en dessin-animé. Ce dernier dirige d’une main de maître un pays où la population vit en harmonie, dans l’oubli le plus total. Mais ce monde de peinture accueillera donc malgré lui l’irruption de Mickey, et surtout de son monstre de diluant. Capturé par-dessus le marché par un savant fou, il faudra donc s’échapper, puis tenter de ramener la paix en ces nostalgiques contrées.

Pour ce faire, on utilisera un pinceau, tout simplement. Peinture et diluant seront les armes les plus précieuses de Mouse pour se défendre contre les créatures chromatiques du Wasteland. Pour nous, joueurs, plus concrètement, la Wiimote fera office de pinceau. Il faudra donc pointer, et pointer juste si on ne veut pas effacer le sol sous nos pieds, ou rendre sa place à un objet inopportun. D’un point de vue technique, le travail gyroscopique est vraiment impeccable. Devenir un virtuose du diluant permettant d’annihiler un ennemi ou de faire disparaitre un objet, et de la peinture asservissant les opposants et révélant les items cachés sera un jeu d’enfant. Tout aussi bien que de prendre en main la souris d’une manière générale, avec des commandes intuitives et efficaces. Les caméras sont gérées convenablement à quelques petites exceptions, mais sont réglables. Le gros du gameplay est constitué par de la plateforme somme toute assez classique, rappelant un Rayman par exemple sous certains aspects. D’une difficulté parfois relevée car couplée avec les astuces liées aux propriétés de la peinture et du diluant, ces acrobaties de bords en bords se prennent aisément en main, sans temps d’adaptation particulier.

Zones rebelles

Epic Mickey Wii

Ce doux mélange de combats, car il faudra bien se débarrasser des sbires d’encre du patron, de plateforme et de réflexion est imbriqué dans une épopée résolument sympathique. Chaque zone nous voit perdu d’entrée dans un bac à sable au sein duquel nous sont imposées et proposées quelques quêtes. Les personnages non jouables issus de l’univers Disney, pour la plupart d’illustres inconnus, confient diverses missions à Mickey, qu’il peut choisir d’ignorer pour se concentrer sur sa quête principale, ou de résoudre en vue de quelques bonus ou items de collection. Ce qui réconforte chez cet Epic Mickey, c’est le foisonnement de bonus à récupérer pour les plus consciencieux, et la richesse des environnements. Le joueur a accès à un village central mignon et reposant, riche en petits à-côtés, et bien-sûr à des donjons et zones hostiles explorables.

Si passer un niveau tout droit peut prendre cinq minutes, on peut aussi rester une heure dessus. En plus de cet état de fait, la possibilité de résoudre différemment certaines énigmes ou conflits, comme par exemple choisir de libérer un ami Gremlin qui vous viendra en aide au lieu de se démener pour compléter sa quête, vient stimuler l’intellect et faire varier les sensations : du jamais vu en jeu-vidéo chez Disney. Toutefois, le contraste se fait à cause de quelques erreurs imputables à ces aventures pigmentées.

Retour en demi-teinte

Epic Mickey Wii

Car Epic Mickey ne tient pas toutes ses promesses. Malgré le fait qu’il redore incontestablement le statut de Mickey en adaptation vidéo-ludique, son caractère trop superficiel dans son approche inédite du jeu de plateforme frustre. Une fois le jeu terminé, on a le sentiment que l’expérience n’est pas assez poussée. Autant au niveau du gameplay, qu’au niveau de la réalisation. Bien sûr, les possibilités à embranchement, ainsi que les choix à faire au cours de l’aventure sont présents, mais pas aussi importants qu’on ne l’aurait souhaité. Parfois trop manichéens également : on a le choix entre être gentil ou méchant, point. Dès le début de l’aventure, on peut choisir de sauver un de ses amis, ou de prendre un coffre, ce qui le condamnerait. Le choix n’a pas une immense répercussion, et les scènes de ce genre sont finalement trop rares, voilà le bémol. Ces actes, qui modifieront le gameplay si on souhaite se faire des alliés ou effacer ses ennemis, amélioreront en outre la capacité de vos conteneurs de peinture si vous agissez comme un bon samaritain, ou de dissolvant si vous choisissez d’imposer votre autorité, ce contre les boss uniquement.

Evoquer les créatures maléfiques les plus puissantes du monde de la désolation me permet d’en venir au design, non seulement des boss mais du jeu en général. Les ennemis ne sont clairement pas assez nombreux, au niveau de la diversité du bestiaire, mais ont le mérite d’être uniques et fichtrement amusants. Malgré un début d’aventure exposant des niveaux pas si inspirés que cela, la grosse deuxième moitié du jeu s’avère très réussie. Tout en conservant constamment cette composante sombre, déstabilisante mais incroyablement convaincante et originale, on traverse des milieux peut-être pas des plus variés, mais visuellement envoutants. Parcourir une jungle, passer à une montagne de déchets très cyberpunk, puis à un manoir hanté au sommet d’une montagne imprenable : ça a du bon d’être une star du dessin-animé. Question technique, on n’atteint aucun sommet à l’inverse, mais la globalité du titre reste très convenable, avec un effort appréciable au niveau des textures, malgré des éléments naturels moyennement bien rendus.

Passé composé

Epic Mickey Wii

Les références au passé de l’enseigne Disney sont évidemment légion. Chaque joueur un peu plus âgé que l’admirateur lambda de Mickey retrouvera avec une certaine nostalgie, dont tout le jeu est empreint, quelques-uns des dessins-animés ayant bercé leur enfance comme Fantasia, ou encore les Steamboat Willie ou autres Jungle Rythm et Mad Doctor pour les plus rétro. Ces petites commémorations Walt Disney sont prétextes à des niveaux de plateforme 2D en scrolling le plus souvent horizontal, prenant lieu au sein de ces Motion-Picture oubliés. On s’amuse donc à sauter et voltiger au travers de vieux dessins-animés, dont certains sont plus récents et colorés qu’ils ne laissent à penser. Et ces phases n’excluent pas le foisonnement de bonus propre au jeu, repasser plusieurs fois par certains tableaux dans différents sens peut rapporter films cachés et E-tickets supplémentaires, la monnaie du jeu.

Les sonorités d’Epic Mickey viennent se loger au creux de nos oreilles en provoquant le même sentiment que le jeu dans son ensemble : bien qu’on soit agréablement bercé, on sent que le travail n’est pas assez poussé. Au niveau de la musique, on aurait souhaité que tout soit plus…épique ! Bon, il faut bien nuancer, comme à l’image du jeu, en admettant que ce qui est présent est déjà plus que correct, et dépasse bien sûr de loin tous ses prédécesseurs Mickey-esque, et dans un sens plus large les productions Disney. Place à une bande-son orchestrale et grandiloquente dans les moments les plus rythmés et importants, mais plus plate et un peu fade à l’abord de certains niveaux plus banals eux aussi.

Epic Mickey ne tient donc pas l’intégralité de ses promesses, et manque d’une partie de la profondeur de jeu qu’on nous avait fait miroiter. Il reste toutefois un très bon jeu, qu’il soit considéré pour son gameplay qui réussit à apporter beaucoup à la simple plateforme, ou pour les choix moraux qu’il propose, ainsi que pour son contenu généreux. C’est une petite déception par excès d’engouement, autour d’un jeu à l’atmosphère unique, et au gameplay rafraichissant. A la fois réflectif et rythmé, le soft jouit d’un scénario original, sinon très profond, d’une réalisation convenable, et surtout de plusieurs façons légèrement différentes de l’aborder, qui font qu’on reviendra dessus après nos dix grosses heures de jeux pour le premier round.

15
/20 : Que retenir d’Epic Mickey sur Wii ? Un bon jeu, qui ne va hélas pas jusqu’au bout de ses ambitions. Un excellent Disney pour les amateurs, ainsi qu’un des nouveaux grands jeux de plateforme de la Wii. On appréciera son ambiance à la fois sombre et grandiose, mais qui parvient tout de même à conserver une trace de la magie Disney. La dualité Peinture/ Diluant, ou Bien / Mal donne une envergure au jeu, mais qui n’est pas exploitée à fond. Les choix à faire n’ont d’influence que sur des parties de notre environnement, et leur portée est moins grande que ce à quoi on pouvait s’attendre. Mais l’idée existe tout de même, et amène quelques surprises qu’il serait bien dommage de rater pour qui adhérerait à l’univers particulier du titre. Epic Mickey n’est pas le Deus Ex de la Wii, mais révolutionne déjà le monde de Disney. Un très bon début !
Gameplay : Manier le pinceau n’a jamais été aussi facile. Fonctionnels au possible, le diluant et la peinture s’aspergent aisément sur les premiers Chromocrocs qui passent, en vue de s’en faire de précieux amis, ou de les effacer définitivement. De nombreux éléments sont soumis à ces interactions, et ainsi nait un gameplay à deux niveaux, pas poussé assez loin dans le vice et la vertu cependant.
Durée de vie : Une bonne dizaine d’heures pour les plus pressés suffiront à parcourir le monde de la désolation. En revanche, de nombreuses quêtes annexes sont proposées tout au long du jeu, et les bonus à récupérer, intéressants car pouvant débloquer illustrations et vieux dessins-animés sont disséminés par palettes.
Graphismes : Une fois passé quelques heures de jeu, on découvre un design ravissant et varié qui prend un ampleur exaltante. Les niveaux sont vastes et libres, mais les finitions visuelles n’ont pas été peaufinées au maximum. Subsistent également quelques bugs de collision, et sonores, qui accusent surement les temps de chargement rares.
Audio : Sans trop puiser dans le répertoire Walt Disney, Epic Mickey trouve sa propre voie musicale, qui reflète tout de même un passé bien rempli, et maîtrisé. Certains passage ne sont pourtant pas aidés par la BO, alors que d’autres sont boostés à un niveau épique, pour le coup. Les reprises réarrangées des chansons des dessins-animés originaux lors des phases 2D sont très bon goût, et doucement nostalgiques.

Commentaires

Disney Epic Mickey

A vous la parole !
Principe

Le système de communication proposé sur les articles est géré à la manière d'un chat, c'est-à-dire que la zone où s’affiche les messages liés au présent sujet est rafraîchie dynamiquement. Inutile donc de recharger la page lorsque vous souhaitez voir les nouveaux messages, c'est automatique ! En revanche, sur le forum il vous faut toujours rafraîchir la page.

Utilisation

Pour participer à la conversation, il vous suffit de remplir au moins la zone message. Pour ouvrir un sujet sur le forum il vous faudra également indiquer un titre. La validation des formulaires s'opère via les icones de couleur verte. Pour plus de convivialité, des outils de mise en forme sont à votre disposition pour aiguayer votre texte. Vous pouvez ainsi influer sur la couleur, le style mais aussi insérer des smileys voir des images et des vidéos sur le forum.

Bonne conduite

Le dialogue permet de partager ses idées, ses convictions, mais cela doit être fait dans le strict respect d’autrui. Sur Wiiz.fr, nous veillons tout particulièrement à ce que ce principe soit respecté pour que chacun puisse s’exprimer librement. Si vous constatez des abus, n’hésitez surtout pas à nous avertir à abus@wiiz.fr, nous interviendrons dans les plus brefs délais !

Merci de participer à la vie du site !

Visitez ma page !

C?est une petite déception par excès d?engouement, autour d?un jeu"

 Mon avis est :

c'est une immense déception au vu de la qualité finale du jeu.

Visitez ma page !
A ce point là? Il me semble que même si on s'attendait à mieux, ça reste très correct
Visitez ma page !

@martin :

-ultra linéaire

-plateforme très basique

-aventure absente

-totalement assisté

-Concept de départ sous utilisé

-visée dans les choux

-caméra nulle

-Seul mouvement wiimote difficle à sortir,

-niveaux petits, niveau 2d ridicule,

 ...et je pourrais en rajouter dix lignes!

Visitez ma page !
On a pas du jouer au même jeu, niveau linéarité dans la construction peut-être, mais les niveaux sont vastes, et le concept de départ est effectivement loin d'être assez poussé comme tu l'as dit. Assisté j'ai pas trouvé, au contraire, je trouve qu'on est parfois un peu perdu dans ce qu'on doit faire. C'est clair en tout cas que l'exploration n'est pas non plus assez poussée, comme l'est plus ou moins le jeu...

Participez!

Pub!